Démarches d’avant IVG

Quelles sont les démarches à entreprendre avant une IVG ?

Première et seconde consultations préalables avant IVG

C’est la première des 2 consultations médicales nécessaires avant la réalisation d’une interruption volontaire de grossesse. Ces 2 consultations médicales sont obligatoires pour toutes les femmes (majeures et mineures ). Un délai de réflexion d’une semaine est obligatoire entre les 2 consultations.
Pour la première consultation médicale préalable, la femme s’adresse au médecin de son choix.

La première consultation avant IVG est celle où la femme fait sa demande d’IVG.

Le docteur informe la dame:

– sur les différentes méthodes d’interruption volontaire de grossesse (chirurgicale et médicamenteuse )
– sur les lieux de réalisation et notamment la possibilité de choix dont l’intéressée dispose (en établissement hospitalier pour une IVG chirurgicale, en établissement hospitalier ou dans un cabinet de ville pour une IVG médicamenteuse)
– sur les risques et les effets secondaires possibles

Le docteur propose de bénéficier d’un entretien psycho-social avec une personne qualifiée en conseil conjugal, dite conseillère conjugale. Cet entretien est facultatif pour une personne majeure et obligatoire pour une personne mineure .

A la fin de cette première consultation pre IVG, le docteur remet une attestation de consultation à la dame.

Consultation psycho-sociale préalable à l’IVG

Consultation facultative comme il est dit avant, cette consultation psycho-sociale se déroule entre les 2 consultations médicales préalables ;
•  elle a lieu dans un établissement d’information, de consultation ou de conseil familial, un centre de planification ou d’éducation familiale, un service social ou un autre organisme agréé, avec une personne qualifiée pour mener ces entretiens, dite « conseillère conjugale » ;
• la consultation comporte un entretien particulier au cours duquel sont proposés une assistance sur le plan social, une écoute, un soutien psychologique, des informations ou des conseils appropriés à la situation de la femme.

C’est au cours de cette consultation obligatoire que la femme mineure peut souhaiter garder le secret à l’égard de son père et de sa mère (ou de son représentant légal). La personne assurant cette consultation doit alors essayer, dans l’intérêt de la mineure, d’obtenir le consentement de celle-ci pour que l’un de ses parents ou son représentant légal soit consulté. La femme mineure peut refuser et sera alors conseillée au cours de cette consultation sur le choix de la personne majeure qui l’accompagnera notamment si les parents (ou le représentant légal) refusent d’accorder leur consentement à l’IVG ou s’il est impossible de les joindre. Là aussi une attestation d’entretien est délivrée à la femme mineure et si un adulte accompagnant a été choisi,elle l’indique. Ce document sera remis au médecin qui pratiquera l’IVG.


Seconde consultation préalable à l’IVG

Cette seconde consultation médicale a lieu, au moins une semaine après la première consultation médicale. Toutefois, si les démarches entreprises pour accéder à une IVG
ont été entamées tardivement, et s’il y a risque de dépassement du délai légal de recours à l’intervention (12 semaines de grossesse, soit 14 semaines d’aménorrhée), ce délai de réflexion peut être réduit à 48 heures.

Cette consultation fera aussi l’objet d’une attestation et l’attestation de la première consultation médicale devra être fournie au docteur.

La patiente précise la date de ses dernières règles, si possible, et signale d’éventuels antécédents médicaux importants (maladies, interventions chirurgicales, allergies, traitements…). Elle indique aussi son groupe sanguin.

La patiente doit choisir le lieu et le type d’IVG qu’elle subira. Ces choix sont en partie dépendants de la situation familiale de la patiente.

Soit la femme choisit de faire pratiquer l’IVG dans un établissement de santé : dans ce cas, l’IVG peut être médicamenteuse ou chirurgicale.
Si le médecin ne prévoit pas de pratiquer lui-même l’IVG, il remet à la femme l’attestation de deuxième consultation médicale ainsi que son consentement écrit pour le médecin qui
pratiquera l’IVG.
Soit la femme souhaite interrompre sa grossesse sans hospitalisation alors l’IVG est pratiquée en cabinet de ville et est obligatoirement médicamenteuse.
Dans ce cas, le médecin consulté pour cette deuxième consultation médicale est nécessairement celui qui va réaliser l’IVG par méthode médicamenteuse.
Dans ce cas aussi le médecin explique à la femme la procédure qu’elle devra suivre et lui remet un document descriptif du protocole à respecter pour l’interruption de sa grossesse.

Dans le cas d’une IVG par méthode médicamenteuse, les dates des 2 consultations médicales comportant une prise de médicament sont fixées. La patiente consultera ce même médecin pour les 3 consultations médicales obligatoires suivantes (2 consultations « prise de médicaments » et une consultation de contrôle).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer