Grossesse extra utérine

Une grossesse extra-utérine (GEU) est provoquée par le développement de l’œuf en dehors de l’utérus. Ce type de grossesse peut être dangereuse pour la vie de la femme car elle peut entrainer une hémorragie interne parfois très grave. Elle survient dans 2 % des grossesses et touche 15 000 femmes en France chaque année.

grossesse extra uterine

Lors d’une grossesse normale l’ovule libéré va dans les trompes dans lesquelles les spermatozoïdes viendront le rejoindre pour le féconder. Une fois fécondé l’ovule descend vers l’utérus où se développera le futur embryon.

Dans le cas d’une grossesse extra utérine, la grossesse débute hors de l’utérus dans un endroit ne pouvant pas supporter le développement de l’œuf. L’ovule fécondé ne redescend pas dans l’utérus et se développe à un autre endroit. Généralement il reste dans la trompe, dans ce cas on parle de grossesse Tubaire.

Il se peut dans certains cas de grossesse extra utérine que l’œuf se développe ailleurs que dans la trompe :

-Si l’oeuf se trouve dans l’ovaire, il s’agit d’une grossesse ovarienne.

-Si l’oeuf se trouve dans le col de l’utérus, il s’agit d’une grossesse cervicale

-Si l’oeuf se trouve dans la cavité abdominale, il s’agit d’une grossesse abdominale.

-Enfin si l’oeuf se trouve dans la paroi musculaire de l’utérus, il s’agit d’une grossesse intra-murale.

Il existe également des localisations très rares, comme le foie …

Mais comment savoir si la grossesse est normale ou extra utérine?
La présence de saignements anormaux au début de la grossesse surtout s’ils sont accompagnés de douleurs en bas du ventre représentent les 1ers signes d’une grossesse extra utérine. Néanmoins ils n’en sont pas systématiquement synonymes et peuvent être sans gravité. Il est donc important de consulter rapidement son médecin pour qu’il confirme si l’oeuf se développe ou pas dans l’uterus . En revanche l’apparition de vertiges ou de violentes douleurs d’un coté de l’abdomen accompagnées de saignements imposent une consultation en urgence.

Pour diagnostiquer une grossesse extra utérine le médecin peut effectuer un examen gynécologique, une coelioscopie, ou une échographie si la personne est à plus de 5 semaines d’aménorrhée (autrement il est difficile de de repérer une grossesse très précoce) . Il est important de compléter cet examen par  une prise de sang  qui permettra de doser l’hormone chorionique gonadotrophique ou HCG, l’hormone spécifique de la grossesse.

Quels sont les facteurs à risque pouvant entrainer des grossesse extra utérine?

Il existe plusieurs facteurs à risque :

– L’âge élevé de la femme.
– Certaines pilules micro dosées.
– Une anomalie des trompes (congénitale ou séquelle d’une maladie).
– Des infections génitales ou antécédents de maladie sexuellement transmissible
– Un tabagisme important.
– Une exposition au distilbène de la mère de la femme.
– Le port d’un stérilet.
– Une ou plusieurs IVG (interruptions volontaires de grossesses) .

Quel est le traitement dans le cas d’une grossesse extra utérine?

Lorsque la grossesse extra-utérine est dépistée au début de la grossesse, un traitement médical est prescrit.  L’injection d’un produit qui interrompt le développement de l’oeuf est effectué. Le dosage d’HCG est effectué jusqu’à ce qu’il devienne négatif. Une deuxième injection est parfois nécessaire.

Lorsque la grossesse est plus avancée et que la trompe n’est pas abimée, une coelioscopie est pratiquée. L’oeuf et le sang sont ainsi aspiré.

Lorsqu’il existe des risques d’hémorragie interne un traitement chirurgical est alors  envisagé. En effet le risque principal d’une grossesse extra utérine est que l’évolution de l’œuf puisse entraîner l’éclatement de la trompe et provoquer une très forte hémorragie. Si la trompe est abîmée et rompue, la trompe est retirée. Un dosage d’HCG est effectué après l’intervention. Dans les cas les plus grave, une laparotomie (intervention chirurgicale consistant à ouvrir l’abdomen) est alors effectuée.

 

Mais une grossesse extra utérine n’est pas une fatalité et  60% des femmes ayant eut une GEU sont à nouveau enceintes dans les deux ans qui suivent. Il faudra toutefois que ces femmes aient un suivi médicale plus particulier dans les premiers mois de grossesse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer