La stimulation magnétique transcrânienne

La stimulation magnétique transcrânienne, vous connaissez ?

L’idée est d’agir sur des maladies « psychologiques » comme la dépression non pas par des médicaments « chimiques » comme des psychotropes mais avec de l’électricité.En envoyant du courant à très faible intensité dans certaines zones du cerveau, on tente de stimuler certaines fonctions qui vont agir contre la maladie.

La définition exacte de la stimulation magnétique transcrânienne est qu’il s’agit d’une technique utilisant des ressorts électriques sur la tête afin de générer un bref champ magnétique qui atteint le cortex cérébral.

Cette méthode est aussi utilisée dans le domaine de la cartographie cérébrale.

La limite de cette technique est le fait qu’elle peut créer des crises convulsives.

Cette technique n’est pas vraiment nouvelle puisque l’idée existe depuis Faraday et que les premières tentatives scientifiques datent de 1985 (Baker).

La fréquence de stimulation électrique provoque des effets différents.

Depuis les années 90, on sait qu’une stimulation répétée d’une zone corticale va provoquer une modification de l’excitabilité de
cette même zone mais de manière différente selon la fréquence: une basse fréquence (< 1 Hz) va provoquer un effet inhibiteur tandis qu’une fréquence haute (> 5 Hz) va induire un effet facilitateur.

L’intensité de la stimulation électrique et le nombre de stimuli va aussi avoir un effet.

Ceci dit, la réalité est beaucoup plus complexe car les effets produits dépendent bien évidemment de l’excitabilité initiale de la zone du cortex traitée.

Il n’existe pas vraiment de résultats standardisés à propos de l’utilisation de la stimulation magnétique transcrânienne.

Dans certains cas, cette technique a été utilisée pour des douleurs aiguës post-opératoires. Dans d’autres cas, elle a été utilisée pour des couleurs chroniques.

En général, on a pratiqué cette technique quand les médicaments n’avaient aucun effet (notamment dans des cas de fibromyalgie, neuropathie diabétique, lésion nerveuse traumatique, douleur
centrale post accident vasculaire cérébral (AVC) ou quand on veut utiliser un des traitements de pointe contre la dépression ).

En général, la stimulation a souvent permis une diminution de la douleur neuropathique chronique de 30% dans 50% des cas (en tenant compte de l’effet placebo).

Les résultats globaux estiment aussi que la répétition des séances de stimulation améliorent les résultats.

Les contre-indications à la stimulation électrique transcrânienne sont peut nombreuses. Elle est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants.

Le bruit des appareils nécessite que le patient ait des protections auditives.

Le principal problème est un éventuel déclenchement de crise épileptique donc bien entendu, les personnes sujettes à l’épilepsie ne peuvent pas être traitée par cette technique et les praticiens surveillent bien entendu que cela ne révèle pas une épilepsie chez une personne qu’on soignerait avec ce type de stimulation électrique.

Laisser un commentaire

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer