Les dangers du binge-drinking

Le binge-drinking, expression anglaise signifiant  » beuverie express » , est le fait de boire la plus grande quantité d’alcool possible en un temps record. Considéré comme un jeu par beaucoup de jeunes, cette mode venue des pays anglo-saxons séduit depuis 2003 de plus en plus les jeunes français. Dernièrement la presse  a beaucoup parlé du phénomène Neknomination, variante du  binge-drinking. Par le biais d’ une vidéo postée sur la page Facebook d’un de vos  « amis « , l’expéditeur  montre son exploit (à savoir boire cul-sec de l’alcool) et vous met au défi de faire mieux sans oublier de vous filmer et de faire passer à 3 autres amis….et ainsi de suite. Mais ce défi, tout comme le binge-drinking,  n’est pas sans dangers, loin de là.Binge drinking

 

Pour parvenir à cet état d’ivresse rapide qui découle du binge-drinking, certains mélangent différents alcool ainsi que des  boissons énergisantes. Pour les jeunes cette pratique  est aussi une façon de tester leurs limites. Mais ce mode de consommation peut avoir des conséquences très dangereuses aussi bien à court qu’à long terme. En effet, à court terme  le binge-drinking peut entrainer des comas éthylique, des accidents de la circulation, des accès de violence et d’agressivité. A long terme cette pratique peut avoir des conséquences neurologiques sur le cerveau, et des risques potentiels de dépendance.

Néanmoins les dangers du binge-drinking ne semblent pas effleurer les étudiants ou adolescents qui ne voient qu’une façon ludique de passer le temps. Le plus inquiétant est que cette mode touche aussi des jeunes de 12 à 16 ans. Le binge-drinking, qui concernait jusqu’à présent essentiellement les garçons, commencent aussi à toucher les filles. Ces adolescents boivent par petits groupes de trois ou quatre dans des jardins publics ou chez l’un d’entre eux. Certains sont retrouvés en état de coma éthylique sur la voie publique, en milieu d’après-midi.

Au Royaume-Uni et en Irlande, le binge-drinking est considéré comme un problème majeur de santé publique. Selon le Docteur Anne Tallec, ce phénomène est avant tout culturel : « L’alcool est ancré dans les familles et ne fait pas peur aux parents ». Mais il peut aussi correspondre à une situation de détresse chez les adolescents.

Certains jeunes, fort heureusement, sont conscients de la bêtise et des dangers du binge-drinking. Comme cet étudiant qui a détourné sa nomination au Neknomination en Smart nomination. Ainsi au lieu de boire cul sec en un temps record, le jeune homme a préféré acheter des hamburgers et des bouteilles d’eau pour des sans-abris. A la fin de sa vidéo, le jeune homme « nomine » à son tour trois amis.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer