Mort subite du sportif

defibrillateurLa mort subite du sportif n’est pas une blague de vestiaire: chaque année en France 1000 à 1500 sportifs sans maladie cardiaque connue décèdent brutalement au cours d’une activité sportive !

On recense 23 cas pour 1 million de jeunes pratiquants mais seulement 9 morts subites pour 1 million de sédentaires !

Après 35 ans, 1 marathonien sur 10000 et 1 sportif sur 50000 sont concernés !

Chez l’enfant et le jeune adulte, la mort subite est provoquée par une anomalie cardiaque. Le coeur s’emballe, bat trop vite et la cadence est si rapide que le coeur ne peut plus éjecter efficacement le sang.

Au delà de 40 ans, c’est un infarctus d’effort dans 85% des cas. Les artères sont bloquées par des plaques de graisse qui se déchirent sous la pression du sang. Une croûte bloque la circulation, le coeur manque d’oxugène et fait une crampe.

Si vous avez des antécédents familiaux, si vous fumez, si vous avez de l’hypertension, du diabète ou trop de cholestérol, alors la probabilité de mort subite à l’effort est multipliée par 10 !

Infection, fièvre, convalescence, effort intense, conditions climatiques extrêmes, cigarettes avant ou après l’effort, douche trop chaude ou trop froide avant la récupération peuvent être des facteurs qui déclenchent une mort subite.

On peut limiter les risques de mort subite par un bilan médical . les enfants faisant du sport doivent faire un enregistrement électrique de leur coeur tous les 2 ans. En cas de doute, il faut réaliser une échographie pour analyser la morphologie du coeur.

Chez l’homme de + de 40 ans et la femme de + de 50 ans, une épreuve d’effort indiquera le comportement du coeur jusqu’à la fréquence cardiaque maximum.

L’emploi des défibrillateurs a permis de multiplier par 2 le nombre d’individus ayant survécu à une attaque cardiaque. des modèles semi-automatiques et même automatiques peuvent guider un simple témoin pour accomplir les gestes qui sauvent.

Une loi, du 5 mai 2007, autorise l’utilisation de ces appareils par des non-médecins malheureusement, ils sont encore peu présents dans les lieux publics.

Le plus souvent, les victimes de mort subite avaient présenté des pertes de connaissance,des malaises, des palpitations, des douleurs  dans la poitrine ou essoufflements inhabituels.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer