Papillomavirus responsable des cancers de la cavité buccale

Une nouvelle étude met en évidence une augmentation des cancers oropharyngés lié au papillomavirus.

Le papillomavirus reconnus comme responsable de grand nombre du cancer du col de l’utérus, vient s’ajouter à la liste des facteurs de risque des cancers oropharyngés en plus du tabagisme et de l’alcool.

Les changements de pratiques sexuelles de ces dernières décennies pourraient faire partie des causes de cette augmentation des cancers de la cavité buccale. En effet l’accroissement des relations bucco-génitales (ou fellation)  et la multiplications des partenaires favoriseraient la transmission du papillomavirus.

Le » french kiss », lui aussi est également mis en cause. En effet une autre étude  menée auprès d’étudiants américains montrerait qu’ « embrasser avec la langue » pourrait aussi être liée à ces cancers.

Si cette tendance se maintient, ces tumeurs buccales transmises sexuellement compteront pour la moitié des cancers oropharyngés en Suède et probablement aussi aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas entre autres, estiment ces chercheurs.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer