Premier bébé médicament en France

Une première en France, un bébé médicament est né à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart, le 26 janvier dernier.
 
Qu’est qu’un bébé médicament ?
 
Appelé aussi bébé docteur ou bébé du double espoir, le bébé médicament est un enfant conçu dans l’espoir de guérir un de ses ainés souffrant d’une maladie génétique  mortelle. L’embryon est sélectionné génétiquement afin de ne pas être porteur de la maladie mais également d’être compatible avec l’ainé malade.
 
C’est grâce à une greffe de sang du cordon ombilical, prélevé à la naissance que les médecins espèrent sauver le frère ainé d’Umut-Talha (« notre espoir » en Turc), premier bébé médicament né en France.
 
« Ce n’est pas un enfant-médicament, c’est un enfant pour un enfant », estime le généticien Axel Kahn,  président de l’université Paris-Descartes.
 
La loi de bioéthique autorise cette pratique en France depuis 2004 après l’accord de l’agence de biomédecine qui délivre les autorisations au cas par cas. Le premier bébé médicament a été conçu aux Etat-Unis en 2000, suivis par la Belgique en 2005 et l’Espagne en 2008.
Javier est le premier bébé médicament qui est né en Espagne :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer