Détecter et soigner les allergies

acariensLes allergies respiratoires (asthme, rhinite, conjonctivite) sont les allergies les plus courantes. Acariens, pollens et poils de chat sont en cause 9 fois sur 10.

Les acariens, cachés dans les matelas provoquent 80% des asthmes allergiques chez l’enfant et 50% chez l’adulte. Les déjections et débris de cadavres de ces amateurs de chaleur et d’humidité prolifèrent souvent dans les lits (2 millions pour un matelas).

Les poils de chat (qui sont en fait des secrétions comme la salive) concernent 30% des asthmes allergiques).

15% de la population souffre de rhinites du fait des pollens d’arbres et de graminées. Les pollens des arbres sévissent au printemps, ceux des graminées (blé, seigle, orge) de mai à juillet.

Les moisissures circulent dans l’air (issues de la dégradation des végétaux), se développent dans les maisons (plantes, plâtres, papiers peints) et sont aussi responsables des allergies.

Les blattes sont aussi la cause de 10% des consultations en allergologie.

Les maisons trop chauffées favorisent le développement des acariens, des blattes et des moisissures.

La pollution automobile et industrielle, en irritant les yeux, le nez, la gorge et les bronches, aggrave la réponse immunitaire aux allergènes. La pollution modifie même la structure du pollen en le rendant plus allergène.

Le formaldéhyde contenu dans les bois pressés, les colles, les produits de ménage ou la fumée d’encens développent aussi les allergies.

Les traitements contre les allergies sont très efficaces. Les bulletins du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) permettent d’être informé du passage des pollens et moisissures dans chaque ville de France.

La désensibilisation aux allergènes doit s’arrêter au moment de l’exposition aux allergènes; le traitement des symptômes doit commencer 3 semaines avant.

Il faut en effet cibler l’allergène responsable. Des « pricks tests » vérifient les hypothèses. On pique à travers une goutte d’allergène posée sur la peau. Si on obtient une réaction cutanée au bout de 15 minutes on peut dire qu’il y a une allergie. Il existe aussi des patchs tests moins douloureux pour les enfants.

Un test sanguin qui dose les anticorps IgE (immunoglobine de type E spécifiques de l’allergie) donne le diagnostic définitif.

Une fois l’exposition aux allergènes arrêtée, on traite les symptômes avec des antihistaminiques et des anti-inflammatoires. Dans certains cas, on peut aussi désensibiliser par injections sous-cutanées ou par voie sublinguale. Un traitement à placer sous la langue (Staloral, Stallergenes) peut être prescrit pour les allergies aux pollens d’arbres, acariens et moisissures. Un produit similaire pour les graminées est annoncé (Oralair, Stallergenes).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer