L’ autisme en France

L’autisme est une maladie neurologique qui est associée à des différences de développement du cerveau. Cette maladie touche 1 enfants sur 100 . On compte 650 000 autistes en France. En mai 2013 un 3eme plan Autisme (2014-2017) a été présenté, préconisant un dépistage  dès l’âge de 18 mois et une orientation vers des méthodes éducatives et comportementales et non plus psychiatriques. Jusqu’à présent la France niait l’état d’urgence lié à cette maladie et peu de chose ont été faite pour prendre en charge efficacement cet handicap notamment au niveau scolaire. Le Conseil de l’Europe vient de condamner la France dans ce sens.autisme

L’autisme est une maladie entrainant des troubles du développement caractérisées par une  altérations des capacités de  reconnaissance des expressions, des codes sociaux et affectifs. Cela engendre des problèmes de communication (langage et communication non verbale), ainsi qu’ une hypersensibilité émotionnelle et des troubles du comportement. L’autisme apparaît  avant l’âge de 3 ans, puis persiste tout au long de la vie.  Cette maladie est un reel bouleversement qui s’en rendent souvent compte au moment où l’enfant rentre à la crèche ou à l’école. Une prise en charge précoce et adaptée, permettrait à un enfant autiste de se développer et de lui fournir toutes les chances de s’intégrer à la société.

L'autisme en France

En France la politique est de privilégier une prise en charge psychiatrique or il a été prouvé l’inefficacité de la psychanalyse dans le traitement de l’autisme. Ces prises en charge seraient inadaptées et nocives. Elles ne permettrait pas la progression des enfants, ne prenant pas en compte leurs besoins spécifiques et ne reconnaissant pas l’autisme dans sa réalité.

Le Conseil de l’Europe vient d’ailleurs de condamner la France pour ne pas avoir respecté le droit des enfants autistes à recevoir une éducation. Le pays avait ratifié, il y a quinze ans, la Charte sociale européenne, qui garantit » le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun (écoles publiques), et l’absence de prédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées ». Or à l’heure actuelle 80 % d’enfants souffrant de cet handicap serait exclus du système scolaire. La France se doit donc d’ouvrir davantage les écoles aux enfants autistes. Et proposer à ceux qui ne peuvent pas y aller de recevoir, dans les établissements spécialisés, une véritable éducation.

La prise en charge des enfants autistes demandent l’intégration dans les écoles publiques d’ auxiliaires de vie scolaire spécialisées , qui à ce jour, du fait de leurs contrats de travail précaires ne pourraient pas suivre ces enfants dans la continuité .

Si le 3ème plan autisme présenté en mai 2013 voulait signer une nouvelle ère dans la prise en charge de l’autisme en France, il ne semble néanmoins peu porteur. En effet, si ce plan met en avant le diagnostic précoce et les interventions éducatives, il renforçe l’institutionnalisation de l’autisme. En dehors de la mise en place d’unités d’enseignement spécialisées, aucune action concrète n’est prévue pour la scolarisation des enfants autistes en milieu ordinaire.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer