Danger des régimes – Réaction des nutritionnistes

danger des régimes - réaction des nutritionnistesAprès le rapport alarmant de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation remettant en cause les régimes amaigrissants (Dukan, Cohen, Atkins…) et soulignant les risques pour la santé (carences, risques de fractures, cancer, maladies cardiovasculaires…), réaction des nutritionnistes :

Dr Jean Michel Cohen :
« On est dans l’absurde le plus total. Dire qu’il y a une reprise de poids ne veut pas dire que les régimes sont inefficaces. Cela veut dire que le patient n’a pas gardé de bonnes habitudes alimentaires. Et quand on a permis à son corps de mincir pendant un an par exemple, cela signifie que l’on a préservé son organisme des dangers inhérents au surpoids pendant tout ce temps ! C’est donc positif »

« Et sur la reprise de poids, oui, c’est inéluctable, en général deux à cinq ans après le régime, et c’est pour cela que nous, nutritionnistes, nous essayons de rééduquer les gens à bien manger, mais tout cela n’a rien de neuf. Le surpoids est un état ou une maladie chronique et récidivante. »

Dr Jacques Fricker :
« Un de mes confrères disait récemment : « Il y a un début au régime, mais il n’y a pas de fin. » Si on ne veut pas reprendre de poids, il est certain qu’il faut changer certaines habitudes par rapport à avant, même si l’on mange plus que pendant le régime. Il faut faire du sport, ne pas avoir le réflexe de manger lorsque l’on s’ennuie ou que l’on est stressé, et réapprendre la sensation de rassasiement et de faim. C’est l’un des objectifs de mon régime. »

Dr Pierre Dukan :
« C’est vrai que dans mon régime il n’y a pas de fruits, je l’assume totalement. Mais il y a des légumes à volonté à partir de la deuxième phase, soit entre trois et huit jours après le début du régime ! C’est un parti pris que de ne pas donner de fruits pendant la période amaigrissante. Les légumes contiennent les mêmes vitamines que les fruits, certes en plus petite quantité, mais ils ont l’avantage de ne pas être sucrés. Par exemple, le poivron a autant de vitamine C que l’orange. Si on choisit astucieusement son alimentation, on peut éviter les déficits. Et de toute façon cette réduction d’apport en vitamines ne dure que deux à trois mois, donc ce n’est pas très grave ! »

1 commentaire

Laisser un commentaire

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer