Boire son urine est-il bon pour la santé

Urinothérapie ou Amaroli ou boire son urine .. L’idée peut sembler saugrenue mais il existe tout un tas de croyances sur les bienfaits pour la santé de l’urine.

On sait par exemple que appliquer des compresses d’urine sur une verrue ou une piqure, ça soulage mais boire son urine, c’est bizarre non ?

boire son urineLe pipi provient du filtrage du sang par les reins. Plus de 3000 composés chimiques absorbés par l’organisme y sont récupérés mais l’urine contient essentiellement de l’eau (95%), de l’urée (dégradation des acides aminés de l’organisme) et de la créatine (déchet des muscles).

En moyenne, un humain pisse 1.5 litres par jour (10 litres  pour une cheval et 80 litres pour un éléphant. Imaginez le nombre de litres d’urines que la planète absorbe chaque jour !

Moins on boit d’eau, plus l’urine et jaune et sent l’ammoniac, quelque chose de bien connu des trailers ou coureurs de longue distance.

Les fans de l’urine en boisson prétendent que le fait de boire son urine abaisse la température corporelle ?!? et favorise la circulation sanguine. Les allergies respiratoires, l’eczéma, l’asthme seraient aussi soignés par l’absorption de l’urine.

Le problème c’est que la médecine n’a jamais pu démontrer ceci.

L’urine étant légèrement acide, elle a parfois aussi servi de détergent. Ainsi dans de nombreux bagnes, les détenus lavaient leurs vêtements ou plutôt les purifiaient avec de l’urine.

L’urine fraiche n’a aucun danger de contamination mais attention, une urine qui a croupi quelque part peut avoir servi de nid à bactéries, ces dernières se développant rapidement !

Les partisans de l’urinothérapie évoquent les conditions de « vie » du foetus qui évolue et se développe dans le ventre de sa mère, dans le sac amniotique constitué à 80% d’urine et donc des sels minéraux, des acides, des hormones, des enzymes, des vitamines, et de la vitamine C.

Les spécialistes de la survie, dont le célèbre Bear Grylls dans Man vs Wild, boit plusieurs fois son urine quand il n’a pas d’eau, en expliquant qu’on peut le faire 2 ou 3 fois maximum pour que l’organisme récupère encore l’eau contenue dans l’urine mais que cette dernière devient au fur et à mesure de plus en plus toxique, sans compter qu’on a de plus en plus soif puisque l’urine contient de moins en moins d’eau.

La mode du New Age a remis au goût du jour l’urinothérapie avec un nom mystérieux, l’amaroli. Fer de lance du marketing de la pratique, un ancien prmeier ministre indien, Morardji Desaï, qui buvait sa propre urine et était lui aussi très face à la nature puisque ne mangeait que des choses naturelles tombées de l’arbre ou prêtes à faner. Les Allemands, ayant toujours eu une tendance très nature (et naturiste ;-)) sont assez fan de l’amaroli, avec de nombreux bestsellers sur le sujet (cf http://www.science-et-magie.com/archives01/amaroli.html).

En résumé, si vous croyez que boire son urine peut apporter quelque chose, n’hésitez pas mais buvez la fraiche sans la conserver.. et n’abusez pas.

Si l’on reste dans la logique cartésienne, comme rien ne se perd, rien ne se crée, vous ne risquez pas en buvant votre urine d’avaler quelque chose qui n’a pas DEJA été dans votre corps.

Et surtout, buvez AUSSI beaucoup d’eau ( Boire 3 litres d’eau par jour pendant un mois: quel résultat ?).

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer