Le sport en salle est-il dangereux à cause de la pollution ?

A chaque rentrée, les salles de sport font le plein et engrangent de nouvelles adhésions grâce à un marketing de plus en plus agressif qui colle à l’envie des gens de garder l’esprit « sport » des vacances.

Certes, aller dans une salle de sport peut permettre de se motiver (effet de groupe) pour continuer une activité sportive toute l’année.

Pourtant, la salle de sport n’est pas un must pour la santé (pour les finances aussi on le verra dans un autre article) car la pollution qui y règne est extrême.

Beaucoup d’études scientifiques ont examiné les possibles risques de faire du sport en atmosphère confinée et polluée (on sait maintenant que les lieux fermés sont souvent beaucoup plus pollués que dehors, ce « dehors » fusse-t-il en pleine ville).

L’air intérieur, notamment dans les salles de sport, est surchargé en particules de taille inférieure à 10 micromètres (PM10), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3), dioxyde de soufre (SO2).

Ces gaz et particules agressent les muqueuses respiratoires, agissent sur les bronches et développent la sensibilité aux allergènes et aux infections virales.

Spécifiquement à propos des salles de gym, des chercheurs des universités de Lisbonne (Portugal) et de Delft (Pays-Bas) (voir l’étude sur http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0360132314002856 )  ont surveillé la qualité de l’air dans plusieurs salles de sport en mesurant la présence de polluants comme le monoxyde de carbone, le dioxyde de carbone, l’ozone et les particules en suspension.

Des produits chimiques libérés par les produits de nettoyage, les tapis, les meubles, la peinture Mais aussi divers produits chimiques libérés par les tapis, produits de nettoyage, meubles ou la peinture, y compris le formaldéhyde», détaille Carla Ramos, un des auteurs de l’étude.

Les mesures ont indiqué des concentrations de produits toxiques supérieures aux limite, notamment lors des cours d’aérobic, quand il y a une forte affluence et que les gens remuent, produisant beaucoup de CO2 et remuant la poussière.

C’est la concentration élevée de cette poussière et des produits chimiques (dont le formaldéhyde) qui est l’élément le plus préoccupant pour la santé.

En effet, en excès, ces substances peuvent développer l’asthme et d’autres problèmes respiratoires.

En France, depuis le Grenelle de l’environnement, il devait y avoir des obligations concernant le traitement de l’air mais la mesure a été plus ou moins diluée même si il y a une obligation avec un débit minimal d’air neuf par pratiquant équivalent à 25m3 par heure.

Si vous persistez à fréquenter les salles de sport, vérifiez quand même bien la ventilation du bâtiment, les odeurs que vous détectez (« renfermé » et « produits de nettoyage » sont 2 odeurs suspectes pour la qualité de l’air) et aussi la manière dont sont nettoyés les sols. La serpillère permet de nettoyer la poussière beaucoup mieux qu’un balai.

 

Laisser un commentaire

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer