Des athlètes plus maigres mais aussi forts que les musclés: une mode ou une nouvelle forme d’entrainement pour performer ?

On voit de plus en plus en compétition des athlètes moins musclés et plus filiformes gagner contre des « monstres » physiques.. Est-ce une mode ou les effets de nouvelles formes d’entrainement et de recherches sur la performance ?

En basket, Victor Wembanyama calme tout le monde certes avec sa taille mais sans le physique des habituels joueurs de très haut niveau.

En tennis, Felix Auger-Aliassime bat Nadal et d’autres joueurs beaucoup plus physiques.

En athlétisme et spécifiquement en haies, Sasha Zhoya n’a pas le gabarit des habituels hurdlers de 110m.

En rugby, des joueurs comme Charles Ollivon jouent 3ème ligne et performent face à des Golgoths plus lourds et forts qu’eux.

Et l’on peut continuer les exemples de ce type.

Dans la théorie et la pratiques générales du sport en compétition, il arrive forcément un moment où il faut passer par la case « musculation » et « prise de poids ». Dans un livre oublié, Luc Alphan explique très bien comment grâce à la prise de quelques kilos supplémentaires, il est passé d’un excellent skieur souvent blessé et battu par les Autrichiens et Suisses à un champion vainqueur de Coupes du Monde.

Bien entendu, il n’est pas question d’être en surpoids mais juste suffisamment « costaud » pour avoir + de puissance.

« Puissance » est le mot clé. On parle aussi souvent de rapport « poids puissance » sachant intuitivement que plus on est lourd, plus on est difficile à bouger..

On oublie aussi l’élan, ou le dynamisme d’envergure ou ce que certains appellent le « coup de fouet ». En course, on parle de « pied ».

On a connu des lanceurs de javelot comme Zelezny qui n’étaient pas des « haltérophiles » mais « avaient un bras » ce qui signifie qu’ils avaient ce fameux « dynamisme », ce « coup de fouet » qui leur permettait de lancer très loin.

On a aussi vu des sportifs, comme Yannick Agnel en natation, qui devenaient moins forts en se musclant. Champion Olympique avant de partir aux USA, Yannick Agnel a été moins fort quand il a pris quelques kilos de muscles aux USA.

En fait, il semble que les entraineurs et les sportifs soient arrivés à la fin des possibilités donnés par la musculation et la prise de force. On connait maintenant bien le moyen de prendre du muscle et on est dans une impasse ensuite. On s’est aperçu que comme dans beaucoup de phénomènes, on avait une sorte de Gaussienne et que le pic de performances était bien en amont d’un maximum de musculation.

On pratique aussi la musculation différemment puisque pas mal d’études ont montré qu’un nombre assez réduit de répétitions suffisait à obtenir un bon résultat.

Par ailleurs, on parie maintenant beaucoup plus sur de la musculation destinée à l’explosivité plutôt qu’à la force pure car avec les progrès scientifiques, on n’oppose plus Endurance, Explosivité et Force.

Stretching et Yoga sont aussi les activités de nombreux athlètes et ainsi, ils ont appris à avoir une très bonne puissance pas nécessairement basée sur la force mais sur ce fameux « coup de fouet » qu’avait naturellement Federer en tennis.

Ne pas être lourd et trop musclé permet aussi de préserver les tendons (qui ne peuvent pas se « muscler » et sont donc les parties « faibles » des corps de sportifs) et d’être endurant puisqu’on a moins à bouger.

Pour toutes ces raisons, il y a fort à parier qu’on verra de plus en plus de sportifs de haut niveau plus maigres que leurs anciens des années 2000 bien qu’ils soient en réalité plus forts, plus explosifs et plus endurants.

A propos de Des athlètes plus maigres mais aussi forts que les musclés: une mode ou une nouvelle forme d’entrainement pour performer ?

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer