Le protocole de stanish : une solution pour les tendinites ?

Les tendinites, fléau des sportifs de tous horizons, nécessitent une approche rigoureuse et méthodique pour une récupération efficace, quand c’est possible…

Parmi les méthodes les plus reconnues, le protocole de Stanish se distingue par son efficacité éprouvée et sa structure progressive. Toutefois, méfiez-vous des prétendus « miracles », car ce protocole demande discipline et persévérance.

Origine et principe du protocole de stanish

Le protocole de Stanish, conçu par le Dr. William D. Stanish, est une méthode de réhabilitation ciblant les tendinites, en particulier celles du tendon d’Achille et des tendons rotuliens. Son approche se base sur une progression contrôlée de la charge pour renforcer le tendon affecté sans le surmener. Ce protocole vise à améliorer la capacité de charge du tendon, réduire la douleur et prévenir les récidives.

Mise en pratique du protocole

Le protocole de stanish s’étend généralement sur une période de 6 à 12 semaines. Voici comment il se déroule :

  1. Phase initiale (semaines 1 à 2) : cette phase consiste en des exercices excentriques à faible intensité. Les mouvements doivent être lents et contrôlés, avec une montée de charge progressive. Les exercices doivent être effectués deux fois par jour, sept jours sur sept.
  2. Phase intermédiaire (semaines 3 à 6) : l’intensité des exercices augmente progressivement. On introduit des charges plus lourdes et un plus grand nombre de répétitions. La douleur ressentie doit rester modérée et gérable.
  3. Phase avancée (semaines 7 à 12) : cette phase prépare le tendon à retrouver son plein potentiel fonctionnel. Les exercices deviennent plus spécifiques et intenses, intégrant des mouvements dynamiques et plyométriques.

Ajustements et progressions

Tout au long du protocole, il est crucial d’ajuster l’intensité des exercices en fonction de la réponse du tendon. La douleur est un indicateur important : une douleur modérée pendant les exercices est acceptable, mais une douleur intense ou persistante nécessite de réduire la charge. Les ajustements doivent être faits avec prudence pour éviter de retarder la guérison ou de provoquer une aggravation de la tendinite.

Résultats attendus

Avec une application rigoureuse, le protocole de Stanish peut permettre une diminution significative de la douleur et une amélioration de la fonction tendineuse. Les sportifs peuvent espérer reprendre leurs activités à un niveau similaire à celui d’avant la blessure. Toutefois, la patience est essentielle, car une guérison complète nécessite de respecter chaque étape du protocole sans brûler les étapes.

Précautions et contre-indications

Bien que le protocole de Stanish soit efficace, certaines précautions s’imposent :

  • Consultation médicale préalable : avant de débuter, il est conseiller de consulter un professionnel de santé pour confirmer le diagnostic et s’assurer que le protocole est adapté.
  • Surveillance de la douleur : une douleur excessive doit alerter et amener à ajuster les exercices.
  • Progression graduelle : ne pas accélérer la progression au-delà des recommandations peut prévenir les rechutes.
  • Contre-indications : ce protocole n’est pas recommandé pour les tendinites chroniques sévères sans évaluation médicale préalable, les ruptures tendineuses partielles ou totales, et certaines conditions inflammatoires aiguës.

De toutes façons, le protocole de Stanish, bien que structuré et efficace, ne doit pas être considéré comme une solution miracle. Sa réussite repose sur la rigueur, la progressivité et l’écoute de son corps. Les tendinites, fréquentes et souvent invalidantes, nécessitent une approche réfléchie et méthodique. Ce protocole, en respectant ses principes, peut offrir une véritable solution de réhabilitation, loin des promesses illusoires et des traitements rapides. Adoptez une approche prudente et progressive pour retrouver votre pleine capacité physique sans compromettre votre santé.

Par ailleurs, si le protocole de Stanish est efficace par son action de renforcement musculaire des mollets, un renforcement musculaire des ischio et des fessiers est également très recommandé pour soulager les tendons d’Achille.

A propos de Le protocole de stanish : une solution pour les tendinites ?

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

/* */

Les cookies permettent de personnaliser contenu et annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer